mardi 30 décembre 2014

L'âme du chasseur

L'âme du Chasseur

de Deon Meyer

 
 
Synopsis:
Après le succès des Soldats de l'aube, Grand prix de Littérature policière 2003, Deon Meyer nous invite à une superbe course poursuite à travers une Afrique du Sud toujours en proie à ses vieux démons. Véritable force de la nature, " P'tit " Mpayipheli fut un agent des services secrets sudafricains. Depuis le changement de régime, il s'est refait une vie honorable et paisible. Mais un jour la fille d'un vieux camarade de lutte lui demande son aide: son père a été enlevé et ses ravisseurs exigent une rançon bien particulière. Que faire ? Renouer avec un passé de meurtres et de corruption pour sauver son ami ou le laisser tomber pour protéger sa nouvelle existence ? L'Ame du chasseur a été salué comme un grand livre par le maître du policier américain Michael Connelly.

Mon avis:
 
J'ai reçu ce livre dans le cadre de la promotion "2 livres achetés, un livre offert" des éditions Points. Il s'agit donc d'un roman et d'un auteur que je ne connaissais pas du tout, et c'est ce que j'aime dans ce genre d'offre, car cela me permet de faire des découvertes. Dans ce cas, ce fut une excellente surprise!

Le héros de notre histoire est une sorte de géant africain avec un passé plus ou  moins mystérieux dans les services secrets, à l'époque où l'Apartheid faisait rage. Depuis deux ans pourtant, Thobela Mpayipheli s'est rangé et vit une harmonieuse petite vie de famille avec la douce Miriam et son fils Pakamile. Pourtant, son passé va refaire surface et il doit malheureusement partir en mission dans le but d'aider son ami. On réalise vite que Thobela ne peut pas faire autrement qu'accepter, car son sens de l'honneur est plus fort. Mais il part à contre-coeur. Miriam le sait bien et n'essaie même pas de le dissuader. C'est donc à travers l'Afrique du Sud que nous suivons les aventures de notre protagoniste à moto et les tribulations des services secrets qui vont tenter de l'empêcher d'arriver à son but coûte que coûte....

Ce thriller a une intrigue vraiment palpitante et les événements s'enchaînent à un rythme frénétique. Beaucoup de personnages secondaires font leur apparition, chacun ayant un rôle crucial dans le dénouement. J'ai parfois du mal avec les histoires d'agents doubles, de taupe et de traîtres, car je m'y perd assez vite! Mais dans ce cas, je pense avoir tout suivi sans trop m'embrouiller! La lecture fut très agréable et rythmée, et j'ai aimé pouvoir découvrir un peu de l'histoire et de la société sud-africaine. Les personnages "gentils" sont très touchants, et le sort qui leur est réservé est parfois triste... Je me réjouis de lire la suite des aventures de Thobela dans "Le Pic du Diable".
 

vendredi 12 décembre 2014

Bundle of Trouble

Maternal Instincts Mysteries, no 1: Bundle of Trouble       

de Diana Orgain


Synopsis:
In Orgain's charming debut thriller, office manager Kate Connolly becomes a supersleuth and a new mom in the same week. From the moment she and newborn Laurie lock eyes, Kate can't imagine returning to work after her six-week maternity leave, but in expensive San Francisco, she and her ad exec husband, Jim, need every bit of both incomes. Then a dead body is fished out of the bay and linked to Jim's estranged brother, George. Both the police and PI Albert Galigani, hired by the dead man's mother, believe that Jim and Kate know more than they're revealing. Kate is determined to find the elusive George and get some answers, but she soon gets in over her head. Galigani serves as a charming mentor as Kate navigates the twists of motherhood and an uncomplicated but engaging plot.

Mon avis:
 
Au début de l'année je me suis offerte une liseuse Kindle, et grâce à celle-ci j'ai pu découvrir beaucoup de livres gratuits. De nombreux auteurs anglo-saxons de séries de polars offrent leur premier tome gratuitement. C'est ainsi que j'ai trouvé ce très joli roman qui met en scène une jeune maman qui se retrouve embrigadée un peu malgré elle dans une enquête...
 
Kate donne naissance à sa petite fille et tente de profiter un maximum de son court congé maternité de six semaines avant de retrouver son travail. Au même moment, son beau-frère George disparaît et semble étrangement lié à un meurtre.

Ce roman fut une agréable découverte, car il m'a énormément divertie. Premièrement, l'auteur nous décris avec justesse la maternité, l'accouchement, les nuits sans sommeil et les difficultés ainsi que les joies d'une jeune maman. Cette jeune maman qui se retrouve en plus mêlée à une affaire dont elle n'arrive pas à se détacher. Elle va d'ailleurs tout faire pour essayer de retrouver George et le ou les éventuels coupables dans cette étrange affaire. Elle reçoit l'aide précieuse du détective privé Galigani, qui va d'ailleurs l'inspirer pour éventuellement changer d'orientation professionnelle...

Comme je l'ai dit précédemment, j'ai eu beaucoup de plaisir à lire ce livre en anglais. Il est très facile à comprendre, bourré d'humour, d'action et de tendresse entre la mère et son nouveau-né. C'est ce qui m'a attiré lorsque j'ai choisi ce livre, étant moi-même maman d'un petit garçon. Je me suis retrouvée dans beaucoup de situation que vit Kate. Et l'auteur a su habilement mélanger cette aventure maternelle et le genre policier avec une intrigue bien ficelée. Je le recommande donc vivement pour passer un bon moment de détente!

vendredi 21 novembre 2014

Trois éclats toutes les vingt secondes

Trois éclats toutes les vingt secondes 

de Françoise Kerymer

Editions : JC Lattès
Date de Parution : 10/2014
420 pages
 
Synopsis:
Au large du Finistère, là où la terre finit, où le plus grand cimetière marin du monde murmure ses légendes, une île: l'île de Sein. Emma et son fils, Camille, sept ans, y débarquent pour passer les deux mois d'été. La jeune mère est désespérée: contrainte à cet exil par son mari, elle éprouve les plus grande difficultés à comprendre son fils, à l'intelligence aiguë et au caractère imprévisible. Et si le jeune garçon s'enthousiasme immédiatement pour l'île, Emma résiste malgré le soutien d'Armelle, la restauratrice au grand cœur, de Ronan, marin de la navette quotidienne avec la grande terre, et de Louis-Camille, compositeur solitaire. Entre ciel et mer un drame se joue. La magie de l’île bretonne réussira-t-elle à sauver la mère et son enfant ?
 
Mon avis:
Ceci est mon troisième partenariat avec le site Livraddict, que je remercie infiniment de me donner l'opportunité de découvrir des textes que je n'aurais pas approché par moi-même! Egalement un grand merci aux Editions JC Lattès pour l'envoi de ce bel ouvrage.

J'ai décidé de postuler pour ce livre car la quatrième de couverture m'a intriguée et l'ambiance de cette petite île perdue m'a attirée. En tant que maman, j'aime aussi les histoires qui parlent des relations entre une mère et son fils. Le titre très mystérieux et la belle couverture ont aussi joué un rôle dans le choix de ce roman.

L'histoire commence avec Emma, jeune parisienne mère au foyer, un peu superficielle, qui débarque avec son fils Camille de sept ans, sur l'île de Sein. Son époux l'a envoyée dans une sorte d'exil forcé de deux mois pour les vacances d'été, suite à une mystérieuse faute qu'elle a commise. Tout de suite, on se rend compte que Camille est un garçon spécial, il est très intelligent, parle presque comme un adulte, a une mémoire incroyable: on peut dire qu'il est surdoué. Mais c'est également un enfant qui subit de grandes frustrations et des crises qu'il ne maitrise pas. Emma est complètement dépassée par cet enfant et elle souffre de ne pas le comprendre. De plus, Emma ne supporte pas l'endroit et se sent vraiment emprisonnée, alors que Camille part allègrement à la découverte de ce nouveau "terrain de jeu".

J'ai trouvé Emma assez agaçante au début, car elle perd vite patience avec ce fils qui a besoin d'attentions spéciales. J'étais triste de voir qu'elle ne lui donne pas l'affection  et les calins dont il a besoin. Mais on se rend vite compte qu'elle en est incapable. Souvent les rôles s'inversent et c'est le petit garçon qui s'occupe de sa mère. Au fil du livre, le bien-être revient petit à petit, grâce à l'air marin et l'isolation de cette île si spéciale. Les habitants si attachants deviennent des personnages important et de très belles amitiés vont se créer pour la mère comme pour le fils. Avec peut-être un peu de place pour de la romance...?

J'ai trouvé ce livre incroyablement agréable à lire, il m'a donné l'impression d'être en vacances sur cette île, au milieu du vent et des vagues de cet océan imprévisible. L'auteur nous plonge dans cette atmosphère marine avec délicatesse. Le texte est plein de  poésie, parfois j'ai relu des phrases tellement elles étaient jolies et justes. Bien que l'intrigue soit lente, je ne me suis pas ennuyée une seconde. Au millieu du livre, on comprend même la signification du titre, qui est vraiment évident en fait!  C'est donc une lecture que je recommande vivement pour passer des excellents moments au rythme de la mer...
 

mardi 28 octobre 2014

Betty bulle

Betty bulle

de Marie Burigat

Editions Atria - 2014 - 217 pages

Synopsis:
Betty broie du noir. Elle traine en pyjama dans une chambre d'hôtel miteuse depuis quatre mois. Seule. Enfin, avec Germaine, son poisson rouge sujet à l’aérophagie. Toute sa vie a explosé, Jean-Boris l'a quittée ! Pire, il l'a mise à la porte ! Et à 42 ans, bien sûr, tout est fini ! Mais c'est l'enterrement de Cookie. Betty y retrouve sa tante Gabrielle, une vieille fille qui enterre sa seule amie et colocataire. Toutes les deux vont se retrouver dans la vieille maison aux parfums d'enfance, près du lac. Betty découvre que sa vieille tante y héberge déjà une jeune gothique, mal dans sa peau, qui répond au nom de Mo'. Petit à petit, entre blessures et chagrins, elles se découvrent et, ensemble, tâchent d'apprivoiser la vie... Betty va peut-être trouver la force et le courage de l'affronter pour de bon, cette vie. La rage au cœur ! Et qui sait…

Mon avis:

J'ai reçu ce roman dans le cadre d'un troisième partenariat avec le site Livraddict, qui m'a gentiment sélectionnée. Je remercie les éditions Atria pour m'avoir fait parvenir ce livre et permis de découvrir un nouvel auteur très talentueux. C'est donc avec grand plaisir que je partage avec vous mon sentiment sur cet ouvrage, que j'ai beaucoup apprécié.

Betty est l'héroïne et la narratrice de cette histoire, elle est "complètement paumée" après sa rupture d'avec son compagnon. Elle rumine dans une chambre d'hôtel ses idées noires. Sans argent, sans logement et sans emploi, elle retourne vivre dans la maison de son enfance avec sa "tantine" Gabrielle et une jeune fille prénommée Mo'. Les trois femmes vont se souder comme une vrai famille et s'entre-aider pour remonter la pente ensemble. Pour ceux qui ont lu "Ensemble c'est tout" d'Anna Gavalda, c'est un peu la même idée. Par contre cette histoire respire la joie, la fraîcheur, l'amour et on s'attache aux personnages au point d'avoir l'impression de faire partie du trio. Marie Burigat est très habile pour décrire la simplicité des bons moments, autours d'une tasse de chocolat chaud par exemple, ou sous le soleil du jardin à cueillir des fruits...  Tout ceci avec des mots simples et justes. Bref, ces trois femmes vont tenter de se "guérir" mutuellement des maux que la vie leur a infligé. Elles essaient de retrouver l'espoir en l'avenir, ensemble. Une mention spéciale pour le fabuleux personnage secondaire qu'est Germaine le poisson rouge, qu'on retrouve en couverture et qui m'a fait bien rire!

Cet ouvrage est vraiment agréable à lire, les chapitres sont courts et efficaces et les dialogues sont remplis d'humour. C'est frais, pétillant et ça se lit d'une traite. Je ne me suis pas ennuyée une seconde et j'ai été scotchée par une surprise finale inattendue! J'espère que ce livre rencontrera le succès qu'il mérite. Encore un grand merci aux Editions Atria et à Livraddict pour cette découverte!

vendredi 24 octobre 2014

La vérité sur l'affaire Harry Quebert

La vérité sur l'affaire Harry Quebert

Joël Dicker

Synopsis:
À New York, au printemps 2008, lorsque l'Amérique bruisse des prémices de l'élection présidentielle, Marcus Goldman, jeune écrivain à succès, est dans la tourmente : il est incapable d'écrire le nouveau roman qu'il doit remettre à son éditeur d'ici quelques mois. Le délai est près d'expirer quand soudain tout bascule pour lui : son ami et ancien professeur d'université, Harry Quebert, l'un des écrivains les plus respectés du pays, est rattrapé par son passé et se retrouve accusé d avoir assassiné, en 1975, Nola Kellergan, une jeune fille de 15 ans, avec qui il aurait eu une liaison.
Convaincu de l'innocence de Harry, Marcus abandonne tout pour se rendre dans le New Hampshire et mener son enquête. Il est rapidement dépassé par les événements : l'enquête s'enfonce et il fait l'objet de menaces. Pour innocenter Harry et sauver sa carrière d écrivain, il doit absolument répondre à trois questions : Qui a tué Nola Kellergan ? Que s'est-il passé dans le New Hampshire à l'été 1975 ? Et comment écrit-on un roman à succès ?
Mon avis:
Joël Dicker est un compatriote genevois, qui d'ailleurs vient du village à deux kilomètres du mien! C'est donc avec un peu de fierté "chauvine" que je vais parler de ce livre qui a rencontré un succès sans précédent pour un auteur suisse romand, et qui a fait couler beaucoup d'encre suite aux nombreux prix remportés.

C'est un gros livre de 850 pages qui peut faire peur à première vue, mais qui se lit très facilement. Il n'y a pas une seconde d'ennui et on tourne les pages avec impatience pour connaître la suite. L'auteur mélange avec habileté les événements passés et actuels. Chaque nouvelle anecdote racontée est une pièce du puzzle qui va mener vers la vérité sur la disparition de Nola. On apprend à connaître les personnages au fil des pages et de leur histoire personnelle passée et présente. Et surtout on est surpris par les nombreux rebondissements de l'affaire. Le dénouement final est assez inattendu et on réalise en terminant le livre que finalement "la boucle est bouclée"...
Une mention spéciale pour les dialogues téléphoniques entre Marcus  (notre narrateur) et sa mère qui sont hilarants!

J'ai trouvé que Joël Dicker fait preuve d'une grande sagesse pour un si jeune auteur et beaucoup de citations dans le textes sont très pertinentes. Bref, ce fut un énorme coup de coeur pour moi, je n'ai jamais lu un livre si long aussi vite et sans voir passer le temps.

Pour terminer, deux citations:

"Espérer qu'un jour cela aille mieux: peut-être est-ce cela l'amour."

"Un bon livre, Marcus, ne se mesure pas à ses derniers mots uniquement, mais à l'effet collectif de tous les mots qui les ont précédés. Environ une demi-seconde après avoir terminé votre livre, après en avoir lu le dernier mot, le lecteur doit se sentir envahi d'un sentiment puissant; pendant un instant il en doit plus penser qu'à tout ce qu'il vient de lire, regarder la couverture et sourire avec une pointe de tristesse, parce que tous les personnages vont lui manquer. Un bon livre, Marcus, est un livre que l'on regrette d'avoir terminé."

mardi 7 octobre 2014

Le Soleil des Scorta

Le Soleil des Scorta       

de Laurent Gaudé


Synopsis

 

La lignée des Scorta est née d'un viol et du péché. Maudite et méprisée, cette famille est guettée par la folie et la pauvreté. A Montepuccio, dans le sud de l'Italie, seul l'éclat de l'argent peut éclipser l'indignité d'une telle naissance. C'est en accédant à l'aisance matérielle que les Scorta pensent éloigner d'eux l'opprobe. Mais si le jugement des hommes finit par ne plus les atteindre, le destin, lui, peut les rattraper. Le temps, cette course interminable du soleil brûlant les terres de Montepuccio, balayera ces existences de labeur et de folie. A l'histoire de cette famille hors du commun se mêle la confession de sa doyenne, Carmela, qui résonne comme un testament spirituel à destination de la descendance. Pour que ne s'éteigne jamais la fierté, cette force des Scorta.

 
Mon avis:

Cet ouvrage de Laurent Gaudé est le deuxième Prix Goncourt que je lis (le premier était Rouge Brésil que j'avais adoré). J'avais déjà lu un autre magnifique roman de cet auteur La mort du Roi Tsongor et j'étais donc très intriguée de découvrir cette épopée familiale. Etant d'origine italienne, je dois avouer que j'étais un peu perplexe de lire une histoire d'une famille située en Italie du sud écrite par un français, j'avais un peu peur que l'auteur ne soit tombé dans les clichés et  les stéréotypes...

Mais dès les premières pages j'ai vite compris que Laurent Gaudé sait de quoi il parle,  et qu'il a fait un grand travail de recherche. Il a réellement capté l'essence même de l'atmosphère des petits villages italiens, leurs traditions, leurs coutumes. J'ai vraiment été transportée dans cette magnifique saga familiale, et j'ai suivi avec avidité les histoires de cette incroyable famille Scorta. L'histoire est racontée par Miuccia, la "matriarche" du clan, qui souhaite laisser un témoignage aux futures générations de la famille. Le texte est beau, poétique, et les mots choisis sont tellement justes. Gaudé retranscrit très bien la force et l'importance des liens familiaux en Italie, ainsi que la fierté d'appartenir à un clan qui sait rester uni face aux épreuves de la vie.

Quel vrai chef d'oeuvre qu'est ce livre! Je l'ai dévoré avec délectation, et l'ayant lu en vacances dans ma famille en Italie, je n'aurais pas pu rêver d'un contexte plus adéquat pour le lire. C'est à mes yeux un vrai petit bijou de la littérature française qui se lit facilement et est accessible à tous.

vendredi 15 août 2014

In nome di Marco

 

In nome di Marco

La voce di una madre, il cuore di un tifoso

 

de Tonina Pantani & Francesco Ceniti

Synopsis:
Perché Marco Pantani, nonostante tutto e tutti, resta il ciclista italiano più amato e rimpianto? "In nome di Marco", nato per cercare di rispondere a questa domanda, scava nel profondo della passione dei tifosi e racconta quello che è successo prima che un ragazzo gracile diventasse il Pirata e dopo la fine della sua vita intensa e tormentata. Per dare ai suoi fan il ricordo più completo di questa vicenda si alternano quattro mani e due voci: la prima è quella di mamma Tonina. La seconda è la voce di Francesco Ceniti, giornalista e fan di Pantani. Sembrava impossibile trovare sorprese, e invece è emersa una clamorosa verità: il test antidoping che escluse Pantani dal Giro del 1999 violava il protocollo in almeno un punto. Da quel 5 giugno 1999 a Madonna di Campiglio, nulla è stato più lo stesso nella vita di Marco. Eppure i suoi sostenitori gli sono stati sempre vicini, fino all'ultimo. Nella terza parte del libro, è di nuovo mamma Tonino a prendere la parola per affrontare montagne alte come lo Stelvio. Si parte da Rimini e da una morte così misteriosa da convincere la famiglia a lottare senza sosta per far riaprire il caso. Si passa attraverso il tema doping con parole dirette, si affronta il doloroso capitolo della droga. Infine, si arriva alle tante iniziative di beneficenza realizzate dalla Fondazione e ai bambini della squadra "Marco Pantani". Completa il racconto un ricco apparato di preziose immagini che mamma Tonino ha scelto di mostrare per la prima volta.

Mon avis:

Ce livre est une biographie sur le cycliste italien Marco Pantani, vainqueur du Giro et Tour de France en 1998, décédé le 14 février 2004. Il a été co-écrit par sa maman Tonina et le journaliste sportif (et fan) Francesco Ceniti. La partie écrite par le journaliste relate ses exploits sportifs ainsi que sa "chute", après l'exclusion du Giro 1999 (suite à un contrôle sanguin suspect).  Mme Pantani nous fait découvrire son fils dans la sphère privée, depuis sa plus tendre enfance et ses débuts à vélo, jusqu'à ses dernières semaines.

Marco Pantani est décédé dans des circonstances très vagues, on a d'abord cru à une overdose ou à un suicide. L'enquête, qui avait été bouclée en deux mois, a été rouverte il y a deux semaines (après dix ans) pour meutre. Beaucoup de détails dans ce décès ne sont pas clairs et ne correspondent pas à une mort accidentelle... On sait que Pantani était tombé dans la drogue après avoir été privée de sa victoire au Giro 1999. Il n'a pas supporté le fait d'être accusé "injustement". En effet, dans ce livre on découvre que le cycliste dérangeait beaucoup car il n'avait pas la langue dans sa poche. Le contrôle sanguin qui l'a exclu de la course italienne n'a respecté aucun protocole. De ce fait les valeurs trouvées étaient contestables et auraient pu varier, dû à une mauvais manipulation de l'éprouvette entre autre. Bref, il semble que l'on a simplement voulu frappé un coup fort en cette période de scandale sur le dopage, comme pour donner une leçon à lui et à tous ceux qui voulaient se révolter contre le système.

Pour en revenir au livre, je l'ai dévoré. J'ai suivi les exploits de ce grand champion durant mon adolescence en regardant les étapes de montagnes des différents tours. Francesco Ceniti nous décrit ces exploits avec justesse et arrive à retransmettre les émotions de ces instants inoubliables. Tonina Pantani parle avec son coeur de mère, raconte ses souvenirs et crie sa peine. Elle nous explique son combat pour réhabiliter le nom de son fils, et surtout pour découvrir la vérité sur sa mort. C'est en partie grâce à son obstination que l'enquête est aujourd'hui rouverte.

C'est un livre qui m'a profondément touchée et laisse un goût d'amertume pour la perte de ce grand champion. Marco Pantani n'avait pas gagné autant que les autres mais grâce à son charisme, sa personnalité et aussi la malchance qui l'a suivi durant sa carrière, il avait trouvé une place privilégiée dans le coeur des italiens.

vendredi 4 juillet 2014

Oscar et la dame rose

Oscar et la dame rose       

de Eric-Emmanuel Schmitt

Synopsis
 
Oscar a dix ans et il vit à l'hôpital. Même si personne n'ose le lui dire, il sait qu'il va mourir. La dame rose, qui le visite et " qui croit au ciel ", lui propose, pour qu'il se sente moins seul, d'écrire à Dieu.


Mon avis:
 
Mon deuxième livre de Eric-Emmanuel Schmitt est un vrai coup de coeur. Ce petit roman se lit en une heure ou deux d'une traite, et c'est un vrai bijou. Oscar est un petit garçon très touchant, conscient de sa maladie et grâce à l'aide de Mamie-Rose il va tenter de vivre une vie entière en l'espace de douze jours. C'est à travers ses lettres écrites à Dieu que l'on fait sa connaissance et celles des autres personnages.
 
C'est un livre simple et très touchant, on le referme avec une petite larme, triste et heureux d'avoir vécu ce beau moment de lecture et d'avoir partager quelques instants la vie d'Oscar. En peu de pages, on s'attache vraiment à lui. L'auteur a un don pour transmettre de fortes émotions avec une grande simplicité, en allant droit au but.
 
Je ne sais pas vraiment quoi rajouter d'autre, j'ai l'impression que finalement un chef d'oeuvre, un vrai coup de coeur, à la pouvoir de laisser sans mots. Alors lisez-le!

jeudi 26 juin 2014

Lorsque j'étais une oeuvre d'art

Lorsque j'étais une oeuvre d'art  

de Eric-Emmanuel Schmitt 

Synopsis:

Abattu par sa normalité, sa vie trop ordinaire, effacé par le succès de ses deux frères mannequins, le cadet Firelli décide de mettre fin à ses jours en sautant d'une falaise. Mais c'est le moment que son "Bienfaiteur", le célèbre artiste Zeus-Peter Lama, choisit pour venir à lui et lui proposer de changer de vie, littéralement. Le retour à zéro, le faire disparaître et le créer de nouveau, pour devenir unique: la plus belle oeuvre d'art du sculpteur-créateur.
Suite à son entière (et étrange!) transformation physique, Firelli devient enfin le centre d'intérêt du monde entier. Et par dessus tout, plus célèbre encore que ses deux frères détestés. Mais peut-on sacrifier toute son identité et sa liberté pour obtenir ce qu'on a toujours voulu?

Mon avis:
 
Ce livre est ma première lecture d'Eric Emmanuel Schmitt, auteur français de plusieurs best-seller dont le très connu Oscar et la dame Rose. J'ai reçu Lorsque j'étais une oeuvre d'art en cadeau grâce à une promotion du Livre de Poche qui offre 1 livre pour 2 achetés. C'est une promotion que j'affectionne particulièrement car elle m'a permis de faire de belles découvertes littéraires.

Dans ce livre, M. Schmitt nous raconte l'histoire de Tazio, qui était donc sur le point de se suicider lorsqu'il est "sauvé" in extremis par l'artiste Zeus-Peter Lama. Il lui offre une sorte de renaissance en tant qu'oeuvre d'art, et par la même occasion une revanche sur sa vie précédente. La condition est que Tazio, qui deviendra Adam Bis, doit abandonner tous ses droits et sa liberté d'homme pour appartenir totalement à son maître. Au début, la situation lui convient assez bien et malgré les grosses opérations chirurgicales qu'il a subit, il est heureux d'être enfin admiré. Cela se complique par le suite car Adam commence à souffrir de sa condition d'objet, et veut faire entendre sa pensée et retrouver sa liberté. C'est là que le récit devient très intéressant et touchant. Adam va se battre pour "redevenir" un être humain reconnu et va même tomber amoureux...

J'ai vraiment apprécié ce roman, l'histoire est assez originale et l'auteur a une écriture très agréable. On a de la peine pour Adam car finalement, au fil de l'histoire, il se rend compte que sa vie antérieure n'était pas si mal, que ses frères qui avaient l'air si parfaits étaient en réalité malheureux et qu'il était le préféré de ses parents... Bref, ce fut une splendide découverte, je vous recommande vivement cette lecture et je me réjouis de faire la connaissance d'Oscar que j'ai déjà commandé!
 

jeudi 19 juin 2014

Son carnet rouge

Son carnet rouge

de Tatiana de Rosnay


Synopsis:
L’infidélité est-elle indissociable du couple ? Le conjoint trompé est-il toujours victime ? Le fruit est-il plus savoureux lorsqu’il est défendu ? Tels sont les thèmes que Tatiana de Rosnay décline au fil de ces nouvelles drôles et décapantes. Jeune fille au pair ou meilleure amie, les profils sont divers et les tentations multiples pour un homme. Pourtant les femmes, qu’elles soient bafouées ou volages, ne sont pas en reste. Elles se surpassent même : rendre leur bague sans un mot, tromper en retour, dévaster le domicile conjugal et déchirer les cœurs… ou simplement pardonner par amour ou par dépit. À travers ces histoires brûlantes d’amours interdites et de duperies démasquées, l’auteur revisite l’adultère dans tous ses états. Vengeances machiavéliques, situations tantôt tragiques, tantôt cocasses, les chutes inattendues de ces récits sont toujours croustillantes et parfois glaçantes. Sur un ton léger et souvent sarcastique, Tatiana de Rosnay nous offre un ouvrage jouissif, où le rire se mêle à la compassion et la transgression au désir.

Mon avis:

J'ai la chance d'avoir reçu ce livre dédicacé, de la part de mon amie la romancière Sonia  Frisco, dont j'ai déjà chroniqué deux de ses livres dans mon blog. Je la remercie de m'avoir fait découvrir cet auteur car, honte à moi, c'est le premier livre de Tatiana de Rosnay que je lis! J'ai longtemps voulu lire son bestseller "Elle s'appelait Sarah", mais je trouve le sujet tellement triste... Si l'un d'entre vous a envie de me convaincre, n'hésitez pas!

Ce livre est un recueil de plusieurs nouvelles sur le thème de l'infidélité en général. On y trouve des maris mais aussi des épouses infidèles, des histoires qui finissent bien, d'autres qui se terminent mal.  Bien que les protagonistes de ces histoires se ressemblent passablement (des trentenaires parisiens, parents ou jeune mariés), on en trouve pour tous les goûts. Il y a des récits tristes, émouvants, drôles et certains dérangeants... Certains partenaires acceptent la trahison, ou font comme si de rien n'était, alors que d'autres se vengent. J'espère ne pas trop spoiler en disant que le livre se termine tout de même sur une note positive, ce que j'ai beaucoup apprécié.

Malgré le fait que le thème abordé ne m'inspirait pas trop, je confirme que j'ai adoré ce livre. Les nouvelles sont des petites perles et le style de Mme de Rosnay est vraiment beau et très agréable à lire.
 

vendredi 6 juin 2014

Out Of It

Out Of It

Selma Dabbagh


Synopsis:
Gaza is being bombed. Rashid wakes to discover he's got a scholarship to London, the escape route he's been waiting for. Meanwhile, his twin sister, Iman, frustrated by the atrocities and inaction around her, grabs recklessly at an opportunity to make a difference. Sabri, the oldest brother works on a history of Palestine from his wheelchair as their mother pickles vegetables and feuds with their neighbours.

Out of It follows Rashid and Iman as they try to forge places for themselves in the midst of occupation, religious fundamentalism and the divisions between Palestinian factions. It tells of family secrets, unlikely love stories and unburied tragedies as it captures the frustrations and energies of the modern Arab World.
 
Mon avis:

J'ai acheté ce livre en anglais lors du Salon du Livre de Genève, en mai dernier. Un stand anglophone liquidait des livres pour la modique somme de 2 CHF. J'ai été assez sage et n'en ai pris que sept ;)

Selma Dabbagh est un auteur anglo-palestinienne, et à travers son premier roman, elle nous raconte l'histoire de deux frères et une soeur qui vivent à Gaza. Rashid est un jeune étudiant un peu paumé qui ne rêve que de quitter la Palestine pour poursuivre ses études à Londres. Iman est la soeur qui cherche à s'investir politiquement et à trouver un moyen pour être utile à la cause palestienne, mais ne sait pas vraiment vers qui se tourner. Sabri est le frère plus âge, qui a perdu son épouse, son enfant et ses jambes lors d'un bombardement quelques années plus tôt. Il observe le conflit depuis sa chaise roulante à la fenêtre de sa chambre et à travers les divers médias. Chacun des trois frères est donc impliqué à sa façon dans la lutte palestinienne et l'on se rendra compte que celui qui apparaît le plus passif, Rashid, sera le protagoniste d'un acte héroïque pour sa famille et son peuple...

A travers ce récit, l'auteur nous décrit le quotidien des gens de Gaza, qui tentent de vivre une vie normale entre les conflits et les bombardements, ainsi qu'une réalité que nous ne connaissons que trop peu. Les informations qui nous parviennent des médias ne sont finalement que des mots et des descriptions froides d'une situation que des milliers de gens vivent au quotidien. L'absurdité de la situation et les souffrances des personnages y est clairement décrite sans rien cacher. Les personnages secondaires "occidentaux" apparaissent comme un peu en dehors de la réalité, et ils énervent régulièrement Iman et Rashid. Ils ne supportent pas d'entendre les propos de ces européens, qui ont une réponse pour tout, depuis leur petite vie confortable et sans danger. Et on ne peut que partager leur colère.

Cette lecture a été un peu difficile pour moi car le style d'écriture mérite une concentration totale, chose qui ne m'est pas possible tout le temps. Cependant, l'histoire est bien écrite, bien ficelée et on suit avec plaisir les aventures de ces trois frères au fil des chapitres. J'ai apprécié le fait de découvrir une réalité que finalement j'ignorais, comme beaucoup d'entre nous. Je ne peux que recommander cette lecture qui m'a beaucoup instruite sur le sujet.
 

jeudi 8 mai 2014

Je reviens te chercher

Je reviens te chercher      

de Guillaume Musso

 
Synopsis
 
Aujourd'hui est le jour le plus important de toute la vie d'Ethan. Aujourd'hui, Céline, la femme qu'il a toujours aimée, se mariera avec un autre. Aujourd'hui, Jessie, sa fille dont il ignore l'existence, prendra contact avec lui. Ethan, Céline, Jessie. Un homme, une femme, une enfant, trois personnages au bord du gouffre qui vont se croiser, se détruire et s'aimer. C'est aujourd'hui leur deuxième chance. Il leur reste 24 heures pour tout changer.
 
 
 
Mon avis:
 
Ce livre doit être le cinquième de Guillaume Musso que je lis. Son style m'avait un peu lassée, car je n'arrive plus à me souvenir quels sont les intrigues de chaque romans. Leur style est tellement similaire que je serais incapable de vous en faire un résumé. C'est donc avec un peu de réticence que j'ai décidé de lire celui-ci, que j'ai obtenu suite à un échange avec une membre de Livraddict.
 
Je me suis donc plongée dans ce récit, et je ne vous cache pas que dès la première page, je me suis à nouveau fait avoir par le fameux style Musso! Franchement, il n'y a rien à dire, le récit est prenant, l'écriture est simple et efficace, il se lit tellement facilement. L'auteur a compris la recette pour produire un bestseller et n'hésite pas à la réutiliser. C'est le genre de lecture parfaite pour se distraire et se vider la tête. L'intrigue est toujours bien ficelée et les personnages intéressants. Dans le côté "surnaturel" que Musso aime bien manier, j'ai été par contre un peu déçue. Je n'ai pas trop aimé le fait que le personnage principal, Ethan, se réveille le matin, pour revivre la même journée que la précédente. Le but étant de lui donner une deuxième chance pour réparer certaines erreurs commises par le passé. Il revit donc les mêmes événements que la journée précédente. Un peu facile comme idée.
 
Il n'empêche que j'ai tout de même bien apprécié cette lecture, impossible à lâcher jusqu'au bout, comme ses ouvrages précédents. La fin est touchante et émouvante, mais a un petit air de déjà-vu...  Le point positif de ce livre est que l'on peut le poser et le reprendre sans être perdu dans l'histoire et sans devoir relire la page précédente. Je pense que les fans de la première heure seront à nouveau conquis, alors que ceux qui n'aimaient pas trop ne découvriront rien de nouveau. Pour ma part, je me situe entre les deux! Alors pour moi ce sera un petit 15/20.
 
 
 

vendredi 2 mai 2014

Salon du Livre 2014

Le 28e salon du livre et de la presse de Genève


 
 
Mercredi 28 avril, je suis allée faire un tour au Salon du Livre lors de la journée d'ouverture qui, en plus, était gratuite.

J'y ai fait quelques achats, surtout sur le stand d'OLF, qui offrait des fins de séries de livres  en anglais pour la modique somme de 2 CHF pièce, un beau livre imagier des Barbapapa pour mon petit bout-de-chou, et quelques livres à offrir...

J'ai également assisté à l'interview de mon amie, la talentueuse romancière Sonia Frisco qui présentait ses livres, Le Portail de l'Ange et L'Être de Sable  sur le stand de France Loisirs Suisse. Entretien habilement mené par le rédacteur en chef de FLS, Daniel Bernard. Vous pouvez visionner ici la vidéo:
 
 

jeudi 1 mai 2014

Les Jarres chinoises

Les Jarres chinoises

William C. Gordon

Titre original : The Chinese Jars
 
Synopsis
"Reginald Rockwood III est décédé ce jour à rage de trente-cinq ans. Il était l'héritier d'une des plus grandes fortunes de Californie" Samuel Hamilton, fidèle compagnon de libations du disparu, découvre ces quelques lignes dans la rubrique nécrologique du journal local de San Francisco. Pourquoi et comment le sémillant Rockwood est-il mort ? En reporter néophyte, Hamilton se lance dans l'enquête, avec l'aide de son ami Charles, assistant du procureur général de Californie, lui-même absorbé par un trafic. d'oeuvres d'art en provenance de la Chine communiste. Ils écument ensemble les ruelles de Chinatown. Leurs investigations progressent au rythme des cadavres, et des ramifications de plus en plus nombreuses brouillent les pistes. Une question lancinante les obsède: qui tire donc les ficelles? Des policiers corrompus, des hommes d'affaires véreux ou des malfrats de seconde zone? William Gordon signe là un brillant roman d'atmosphère, dans la veine de Raymond Chandler.

 
Mon avis:

Assez étonnante fut la découverte de ce polar. En lisant un livre d'Isabel Allende, "Le somme de nos jours", je découvre que son époux Williams C. Gordon est également écrivain de romans policiers. C'est donc avec une grande curiosité que je me suis procurée son premier succès, en version originale. Il est également disponible en français.

J'annonce tout de suite que j'ai vraiment adoré ce polar, quelle magnifique découverte! Le protagoniste, Samuel, est un homme assez paumé, malheureux dans son job et dans sa vie, démotivé, qui passe son temps libre dans le Camelot Bar. Cet établissement est un peu comme une famille pour les clients qui y passe du temps, et la patronne joue le rôle de confidente et est toujours de bon conseil. Samuel est choqué par le mort de son ami de "beuverie" et va tout faire pour résoudre l'énigme de ce décès, apparemment accidentel.

L'atmosphère de ce polar est bien noire, brumeuse, dans le Chinatown des années soixante, à San Francisco. Pas de téléphone portables ni de technologie, ce qui rend l'intrigue agréablement lente, au rythme des déplacements de Samuel à la recherche d'informations. Les personnages sont très attachants et la ville de San Francisco y a une place privilégiée. L'auteur m'a même donné envie d'aller la visiter! William C. Gordon partage avec nous une époque qu'il a très bien connue, et je pense qu'il y a plusieurs éléments vécus dans l'histoire, sachant qu'il a été propriétaire d'un bar dans ces années-là, et qu'il exerce la profession d'avocat. Cela donne de la crédibilité à l'enquête que mène Samuel avec l'aide de son ami procureur, et aux procédures et faits décrits.

Je ne suis pas forcément fan de roman policier, c'est pourquoi j'ai été agréablement surprise par ce roman et cet auteur qui méritent à être connus par les lecteurs francophones. Je me réjouis de lire d'autres livres de cet auteur.
 
 
 
 

vendredi 11 avril 2014

Le saut de Malmö

Le Saut de Malmö (et autres nouvelles)      

de Tristan Garcia

 
Synopsis:
Un athlète en quête du saut parfait, un pilote automobile mystique, une volleyeuse amoureuse qui perd la tête en plein match, un champion cycliste sous ecstasy… Que se passe-t-il lorsqu’un grain de sable vient perturber la mécanique parfaite de ces corps surentraînés, de ces esprits tendus vers la victoire?

La plume tout à la fois caustique et bienveillante de Tristan Garcia rend aux dieux du stade leur humanité.

Des nouvelles extraites du recueil "En l'absence de classement final", publié lui aussi chez Gallimard.
 
Mon avis:

Je suis heureuse de partager aujourd'hui ma chronique pour mon deuxième partenariat avec Livraddict. Je remercie les éditions Folio de m'avoir offert la chance de découvrir ce nouvel ouvrage et merci à Livraddict de m'avoir séctionnée. Le choix n'a pas été difficile car je suis une grande sportive... de canapé! J'aime regarder de tout: football, ski, tennis, cyclisme, formule 1. Ce partenariat ayant été proposé aux alentours de Jeux Olympique de Sotchi, on peut dire que j'étais déjà dans l'ambiance.

Ce livre contient 9 nouvelles ayant toutes comme protagonistes des athlètes. Certains de ces sportifs sont assez "moyens": ils n'excellent pas forcément dans leur discipline mais s'en sortent tout de même. D'autres sont des génies qui, à un moment, "pètent les plombs". L'auteur nous plonge au fond de l'âme de ces personnes, au-delà de la performance physique. Le côté émotionnel est mis en avant, on découvre l'humain derrière le sportif. Chaque nouvelle est une petite "perle" qui laisse un peu songeur à la fin, car plusieurs thèmes "sérieux"  sont abordés comme l'homosexualité, la politique, la religion ou le dopage.

Mon coup de coeur a été pour la nouvelle "Cycles" qui relate les péripéties d'un pauvre cycliste espagnol, Cesar Leon, et de son directeur sportif véreux, qui le fait jongler entre produits dopants révolutionnaires, accidents volontaires, tranfusions de sang et poches d'urines! Tout ceci pour éviter le contrôle anti-dopage. Voici une phrase qui m'a fait mourir de rire: "César avait des doutes, d'autant que cette équipe de pacotille, La Laiterie, montée à la va-vite par ce vieux roublard d'Ernesto, était une collection de repentis, de bras cassés, de Kazakhs mutiques, d'anciens grognards de Lance Armstrong, aujourd'hui asmathiques, et d'un sprinter slovaque de fond de tiroir." Vous voyez un peu le tableau!

La lecture de ce recueil fut très agréable, l'écriture de Tristan Garcia est efficace et les mots choisis sont justes. J'ai trouvé la description des actions sportives très fidèles à la réalité, on voit qu'il est un grand amateur de sport et qu'il a aussi bien étudié chaque discipline pour pouvoir en parler. Je recommande vivement ce petit livre, et pas seulement aux fans de sport,  qui m'a fait passé un très bon moment.

mardi 1 avril 2014

La somme des jours

La somme des jours

de Isabel Allende

Titre original : La suma de los días (2007)

Synopsis:
Dans La somme des jours, Isabel Allende rassemble ses souvenirs et raconte à sa fille Paula, décédée d'une maladie incurable en 1991, ce qui advint de sa vie et de sa famille, une famille moderne mais particulière.Les moments d'amour, de tourments et de rires de sa "tribu", des personnages bien réels qui s'aiment, se disputent, de séparent, se réconcilient... C'est aussi l'histoire d'Isabel Allende et de son mari qui ont surmonté bien des épreuves grâce à la passion et à l'humour.
Parents, enfants, petits-enfants et amis avancent, fléchissent et se relèvent avec elle, au rythme des peines et des joies.Dans ce récit aux couleurs chiliennes, parfumées par la Californie, Isabel Allende peint une grande toile familiale et évoque les relations humaines dans tout leur éclat et toute leur complexité. Le lecteur découvre une narratrice qui confie ses forces et ses faiblesses de femme, d'écrivain et de mère.
On lit son autobiographie comme un roman.


 
Mon avis:
 
Je suis une fan inconditionelle d'Isabel Allende depuis que j'ai lu son premier roman "La maison aux esprits" quand j'avais 18 ans. J'ai l'habitude de lire ses livres en italien, une de mes langues maternelles qui, je pense, se rapproche le plus de la langue originale de ses écrits. Elle a écrit plusieurs autobiographies et témoignages personnels. Dans "Paula" elle raconte l'histoire de sa fille décédée très jeune. Dans "Mon pays réinventé" elle parle du Chili, son pays d'origine et de sa vie chaotique depuis son départ précipité, suite au coup d'état de 1973.

J'ai lu ces mémoires avec beaucoup de plaisir! Dans ce récit, Isabel s'adresse à sa fille disparue et lui raconte ce qu'est devenue la famille après son décès. Il y a toujours pour moi un côté un peu spécial et attirant quand on lit des histoires vraies. C'est tellement facile de s'attacher aux personnages quand on sait qu'ils existent réellement! Isabel Allende écrit toujours de manière aussi captivante et on pourrait avoir peur de se perdre au milieu de cette famille énorme recomposée de tous les côtés... Ce n'est pourtant pas le cas, on se souvient exactement de qui est qui, et on se réjouit de découvrir ce qui arrive à chacun d'eux. Isabel et son mari forment un couple très soudé qui a résisté au fil des années à de nombreuses tempêtes et drames familiaux. Ils sont un peu le pilier de cette "tribu" si particulière.

Cette lecture est vraiment plaisante, faite de chapitres courts, pour passer d'une anectode à une autre tout en suivant les événements au sein de la famille pendant plusieurs années.
Grâce à ce livre, j'ai aussi découvert que le mari d'Isabel, William C. Gordon est également un auteur à succès, et je me réjouis de vous faire partager mon avis sur son livre "The Chinese Jars", que je suis actuellement en train de lire.

 
 
 

mardi 11 mars 2014

Le Portail de l'Ange

Le Portail de l'Ange

Sonia Frisco

Synopsis
L'esprit humain est aussi puissant que dangereux... et il ne faut pas toucher à tout, sans savoir ce que l'on touche.

Dans un univers où toutes sortes de forces s'entremêlent, dans un labyrinthe où la plus limpide lumière provoque aussi son ombre, le petit Justin est venu au monde pour amener un sourire... puis se taire à jamais.

Tout ce qui n'est pas prédateur est-il destiné à devenir proie ?

La belle saison était revenue. Un grand renouveau avait déferlé sur la Terre Mère, en un souffle puissant et neuf, le souffle de la naissance, celui de la création, de la vie et de l'éclat. On l'appelait Printemps. Marta l'appela Justin.

Devant l'immense, tout est permis pour rester en Vie.

Dans toutes les histoires, il y a ce qu'on nous dit et il y a ce qu'on entend.
 
Mon avis:
J'ai découvert la plume de Sonia Frisco avec son premier livre "L'être de sable", un témoignage qui m'a profondément touchée. J'avais d'ailleurs écrit un article (vous pouvez le lire ici) qui m'a valu la chance de rencontrer Sonia en personne! Elle m'a très gentiment invitée (et je l'en remercie) au cocktail de lancement de son nouveau roman "Le Portail de l'Ange", publié aux Editions Slatkine.
 
Ce roman est assez particulier, en lisant le synopsis on a franchement aucune idée de ce qui nous attend, et c'est bien mieux comme ça car il est vite facile d'en dire trop, ce qui pourrait gâcher la lecture. C'est d'ailleurs un exercice un peu difficile d'écrire cette chronique sans dévoiler trop d'informations!
 
L'histoire est celle de Marta, une jeune femme très belle et maman d'un petit Justin. Marta est une femme spéciale, caractérielle, excentrique, mystérieuse parfois. Justin est un petit garçon encore plus particulier et on s'attache à lui dès les premières pages. Bon j'avoue: avec mon coeur de maman, c'était gagné d'avance ;) Mais Justin est vraiment un petit garçon à part... On le découvre au fil de l'histoire. Beaucoup de questions surgissent durant la lecture, auxquelles on aura la réponse à la fin du livre! Une des questions qui revient souvent est "Qui est Justin?" Je pourrais rajouter "Qui est Marta?", et idem pour d'autres personnages. Toutes les réponses arrivent ne vous inquiétez pas! Maintenant que je connais le dénouement, j'ai très envie de le relire, pour pouvoir comprendre les points obscurs et me dire "ah, mais c'était donc ça!".  Je pense que c'était un peu l'effet recherché par l'auteur...
 
L'écriture est toujours aussi agréable que dans le livre précédent, les chapitres ne sont pas trop longs, ce qui permet de "digérer" les informations et surtout  de donner envie de lire vite la suite. Certains passages étaient un peu confus pour moi, probablement dû au fait que  l'héroïne vit elle-même dans une sorte de confusion, mais tout s'éclaire à la fin... Bref, un excellent livre que je recommande. N'hésitez pas, Sonia Frisco est une romancière qui mérite à être connue!
 

jeudi 6 mars 2014

Twilight tome 1

Twilight, tome 1 : Fascination 

Titre original : Twilight

de Stephenie Meyer


Synopsis: 
Pour laisser à sa mère la liberté d'accompagner son compagnon dans ses déplacements, Bella décide de quitter Phoenix et s'installe chez son père, chef de la police de Forks, petite bourgade de l'état de Washington. Au lycée, ses regards se portent sur Edward Cullen dont la beauté et le comportement la terrorisent et la fascinent. La passion qui naît entre eux ne peut que l'exposer à de nombreux dangers car Edward n'est pas un humain et elle le sait.



Mon avis:

Je ne pensais pas un jour livre cet ouvrage.... Mais la curiosité a finalement pris le dessus et j'ai enfin terminé ce premier tome de la saga Twilight! Je l'avais dans ma bibliothèque depuis 2 ans et j'ai vu le film par hasard à la même époque. Finalement, j'ai décidé de me lancer, car l'atmosphère du film m'a plu et j'espérai retrouver la même ambiance dans le livre.  Tout le monde connaît l'histoire, je ne vais pas trop m'étendre sur le sujet, donc je vais juste donner mes impressions de personne complètement novice à ce best-seller.

"Twilight" est une roman assez particulier. On vit l'histoire à travers les yeux de Bella Swan qui est la narratrice. Dès le premier instant où elle aperçoit Edward Cullen, elle se sent incroyablement attirée et intriguée par ce personnage. Elle se rend compte qu'il est différent. Au fil de l'histoire on suit la relation qui se lie entre eux et la découverte de la vraie nature d'Edward qui est un vampire.

J'ai trouvé l'histoire d'amour entre eux très touchante et belle, l'auteur Stephenie Meyer a très bien retranscrit cette folle attirance et tentation interdite qui lie les deux adolescents. Le roman baigne dans une atmosphère assez sombre, mystérieuse, nuageuse, pluvieuse même... Sachant qu'Edward ne peut pas apparaître en plein soleil, donc c'est le milieu dans lequel il peut évoluer et passer inaperçu. Bella n'a pas peur de lui et elle est irrémédiablement attirée et "addict" à Edward. On découvre aussi des personnages secondaires assez attachants tels que Charlie (le père de Bella), Jacob (le nouvel ami de Bella) ou Alice (une des "soeur" d'Edward), ainsi que la très particulière famille Cullen.

J'ai vraiment apprécié cette lecture, en version originale, très facile et agréable mais avec quelques longueurs parfois. Ce qui a peut-être un peu gâcher l'effet de surprise est le fait d'avoir vu le film avant. Donc je me réjouis de lire le second tome dont je ne connais pas l'histoire...
 

 

 

jeudi 20 février 2014

The wedding girl

The Wedding Girl (Drôle de mariage)


Madeleine Wickham alias Sophie Kinsella


Synopsis:
Bath, jolie bourgade de province, est le théâtre d'un vaudeville à l'anglaise. C'est là que vit Milly, dans la maison de ses parents, qui est aussi un " Bed and Breakfast " tenu de main de maître par Olivia, sa mère. La jolie Milly est sur le point de se marier avec Simon Pinacle, unique héritier du milliardaire Harry Pinacle, à la plus grande joie d'Olivia, qui a fait de la préparation de ce mariage grandiose son cheval de bataille. Dans l'euphorie générale, Milly semble avoir complètement occulté son premier mariage, il y a dix ans, avec Allan, un ami homosexuel américain rencontré durant ses études à Londres. Il avait besoin de ce mariage blanc pour rester auprès de Rupert, son grand amour. Un individu mal intentionné dévoile le secret et toute la belle harmonie familiale vole en éclats. L'annulation du mariage à la veille de celui-ci provoque un séisme où se révèle le vrai visage de chacun, mais dont l'amour ressortira vainqueur. 

Mon avis:

J'apprécie particulièrement les livres de Sophie Kinsella, car je les trouve parfaits pour une lecture pas compliquée et agréable. Cela me permet aussi de pratiquer mon anglais sans trop réfléchir, car le vocabulaire est vraiment simple. 

Ce livre, écrit sous son vrai nom de Madeleine Wickham avant le succès de la série des "shopaholic", est une belle surprise. Je pensais qu'il s'agirait encore d'une histoire qui tourne autours de la future mariée et de sa course pour tenter de "sauver" son mariage, mais non! On y décrouvre également l'histoire de plusieurs personnages, chacun avec leurs blessures et leurs soucis. Certains thèmes sérieux y sont abordés comme l'homosexualité et la maladie.  Il y a beaucoup de rebondissements assez inattendus et au fil de la lecture j'ai trouvé que l'histoire pourrait faire un joli film...

Au final, ce fut une lecture très plaisante pour moi, différente du style habituel de Sophie Kinsella, mais toujours aussi addictif. Je me demande même si ce n'était pas finalement mon préféré.. ;)

mardi 18 février 2014

Jamais deux sans toi - Stéphanie Plum tome 2

Jamais deux sans toi 

de Janet Evanovich

Titre original : Two for the dough
Fait partie de la saga Stéphanie Plum 

Synopsis:  Stéphanie Plum est chasseuse de primes. Sa spécialité : ramener les libérés sous caution récalcitrants au tribunal. Un job sans grande surprise, sauf quand il s'agit de mettre la main sur Kenny Mancuso. Un vrai coriace, trempé dans une affaire de trafic d'armes, qui passe son temps à découper des cadavres et à envoyer les morceaux à Stéphanie. Sans compter les cercueils disparus d'une entreprise de pompes funèbres... Un vrai casse-tête. Évidemment, tout irait mieux si Morelli, flic et pot de colle, n'était pas toujours pendu à ses basques. Heureusement, Stéphanie a une grand-mère qui s'y connaît en flingues et en salons funéraires.

Mon avis:

Je vous présente ici le deuxième tome de la série Stéphanie Plum. N'ayant pas fait de chronique sur le premier tome que j'ai adoré, j'aimerais partagé mon avis sur ce deuxième épisode que je viens de terminer.

 J'ai découvert cette série grâce à une offre découverte chez Pocket qui a attisé ma curiosité. Et je dois admettre que je n'ai pas été déçue! Quelle belle surprise que ce roman, un savant mélange de chick-lit et de policier. Stéphanie est un personnage très attachant auquel on peut s'identifier. Elle est ironique, perdue, courageuse, angoissée et tellement drôle! 

Ce tome était très sympathique à lire surtout grâce à la présence de Mamie Mazur, la grand-mère de Stéphanie complètement délurée et habituée des visites aux veillées funéraires. Elle participe à l'enquête à sa façon et aide Stéphanie à traquer ce fou de Kenny Mancuso. N'oublions pas la présence du charmant policier Morelli et de Ranger le chasseur de prime professionnel qui donne ses précieux conseils. Un des éléments que j'aime bien est le fait que ce livre est sorti dans les années 90, et donc au niveau technologique on utilise les "anciens" modes de communication: téléphone fixe, cabine, répondeur... Je trouve que ça donne un côté sympa et un peu plus "humain"... Mais je ne doute pas que le téléphone portable et internet font leur apparition dans les prochains livre!

Bref, c'est le livre qu'il vous faut si vous souhaitez vous détendre et rire. Je me réjouis de lire le prochain tome de cette série qui contient 20 volumes, le 21e sortira cette année.